Conseils pratiques pour l’entretien de votre poêle à bois

Vous avez peut-être remarqué des signes de fatigue sur votre poêle à bois. En entretenant correctement votre poêle, vous pouvez prévenir les problèmes liés à l’accumulation de saleté, aux obstructions de suie et aux risques d’incendie.

Bien l’utiliser son poêle à bois

La clé pour maintenir votre poêle à bois en bon état commence par une utilisation appropriée, plus d’explications ici.

En parallèle : Potagers urbains à Genève : avantages, fonctionnement et initiatives actuelles

Privilégiez de petits feux intenses

Les feux qui couvent, sans flammes et composés uniquement de braises, génèrent plus de fumée. Cela entraîne une plus grande pollution de votre poêle à bois. Par conséquent, il faudra faire un nettoyage ultérieur dû à la formation de goudron.

Faire attention aux matériaux que vous brûlez

Évitez de brûler des déchets, du plastique, des panneaux d’aggloméré, du contreplaqué, du bois peint ou traité. En effet leur combustion libère des produits chimiques toxiques et contribue à la :

A lire également : Les avantages de l'installation de panneaux solaires par Producteur Indépendant Energie (PIE) à Clermont-Ferrand

  • Pollution de l’environnement
  • Accumulation de créosote dans les conduits

Les gestes simples qui préservent vos appareils

La gestion de l’humidité

Essayez de maintenir un faible niveau d’humidité dans le bois que vous utilisez pour votre poêle à bois. Le bois humide est préjudiciable à l’efficacité du feu et peut entraîner l’encrassement de votre poêle. Un bois bien sec avec moins de 20% d’humidité est idéal. Assurez-vous donc de vérifier ce taux avant d’acheter du bois.

Le stockage du bois

Pour préserver la qualité de votre bois, stockez-le correctement. Choisissez pour un espace de stockage abrité et bien aéré afin de le protéger des intempéries et des moisissures. Gardez également quelques bûches près de votre poêle pour garantir un bois bien sec.

Le choix du bois

Vous devriez brûler exclusivement du bois sec, de préférence du feuillu ou du résineux, en fonction du type de poêle que vous possédez.

Le nettoyage

Assurez-vous de vider le foyer de votre poêle des cendres régulièrement. Leur accumulation peut entraver l’apport d’air nécessaire au feu. Nettoyez également les parois internes et externes du poêle. Pour éviter tout effet de surchauffe, laissez environ 1 cm de cendres au fond du foyer.

Et n’oubliez pas de planifier régulièrement le ramonage de votre conduit de cheminée afin de maintenir votre poêle en bon état de fonctionnement.

Allumage et alimentation

Optez pour un allumage « à la scandinave », c’est-à-dire en démarrant la combustion de manière inversée, dès le début. Cela permet de réduire la production de fumées polluantes pouvant salir et encrasser le poêle.

Alimentez le foyer de manière judicieuse en utilisant des bûches de taille moyenne à intervalles réguliers. Ce procédé permettra une combustion optimale du bois et évite ainsi un rechargement excessif.

Évitez de trop réduire la puissance du poêle en limitant fortement l’arrivée d’air. Cela peut entraîner des problèmes tels qu’une augmentation de la pollution et l’encrassement du conduit par la suie. Il vaut mieux maintenir la combustion à la puissance nominale pour des performances optimales.